Être berger à l'année c'est le choix d'une vie âpres et solitaire, difficilement conciliable avec une vie de famille. Depuis ses 12 ans, Jean-Marie, savoyard quadragénaire, veut faire ce métier. En rupture avec l'école et l'avenir formaté qu'on lui proposait, il a eu du mal à trouver sa place dans la société. C'est dans le mouvement contestataire Punk qu'il a trouvé son chemin, avant de prendre celui des grands espaces alpins. En marge pendant de nombreuses années il a su se créer la vie qui lui convenait, faite de punkitude et d'estives.
L'hiver, Jean-Marie est ouvrier agricole, s'occupant de vaches laitière à Bourg-Saint-Maurice. Le printemps venu c'est la pause, il retourne chez lui en Tarentaise, où il pourra enfin accueillir ses deux enfants. Puis c'est le départ pour les trois mois d'estive dans la nature sauvage du Parc de la Vanoise avec ses trois beaucerons, fidèles compagnons, mais surtout indispensables outils de travail. Il faut remplir le disque dur de l'ordinateur de films pour les longues soirées, où l'ennui est une vieille amie que parfois l'on repousse avec de la bière et un rif de guitare. Être dans les alpages est le moment qu'il préfère, qu'il attend avec impatience, une délivrance, mais dont l'isolement lui pèse profondément en fin de saison.
Le reportage dévoile avec pudeur l'intimité de Jean-Marie et les différentes étapes sur une année de sa vie de berger, rythmée par les saisons.

Back to Top